L'histoire de l'attrape-rêve

Dans la culture Amérindienne, l’attrape-rêve conserve les belles images de la nuit et brûle les mauvaises aux premières lueurs du jour. A l’origine, destiné aux enfants, l’attrape-rêve est aujourd’hui autant utilisé par les adultes. Le rêve permet de se libérer. Il assure l’équilibre et si on écoutait la démarche que les rêves nous proposent, on comprendrait mieux les besoins de l’âme. Il est principalement de forme ronde mais dans certaines tribus comme chez les Iroquois il était en forme de goutte.


 Le cercle sacré:

 Le cercle fait partie des éléments symboliques essentiels et universels de la culture Amérindienne du Nord. L’attrape-rêve reprend la forme du Cercle sacré comme la Roue de la médecine, le tambour rituel, la base du Tepee. Le cercle de l’attrape-rêve représente pour une moitié la course du soleil dans le ciel et pour l’autre celle de la lune. Sa forme circulaire en fait l’objet intermédiaire non seulement avec le monde des esprits mais aussi de la nature dont il est issus. Il est le véhicule des visions que chaque amérindien doit découvrir au cours de sa vie qui le mèneront vers sa raison d’être.

 


La toile d’araignée:

Chez les Amérindiens du Nord , l’araignée appartient au monde de la nuit pour remplir une fonction positive de destructeur de parasites au propre et au figuré. Le père, la mère ou la grand-mère araignée sont des figures mythologique très répandues en Amérique du Nord qui jouent un rôle éminent dans la création du monde. L’araignée est le symbole de la vie qu’il faut assumer, comme on tisse sa toile de vie et de son destin. Le fait d’avoir 8 pattes la rapproche de l’infini et aussi des 8 points cardinaux indiens. Sa toile indique les directions à suivre selon les points cardinaux et les vents.


 Les plumes:

Pour les Amérindiens du Nord, l’Univers est vivant et toute chose possède un mouvement en puissance et le souffle de la vie. Les plumes sont les symboles de la légèreté, du calme, de la respiration et de l’air. Le souffle s’identifie à l’esprit et par extension à la présence de celle des ancêtres. Les plumes sont, pour les Amérindiens, chargées d’énergie, protectrices et puissantes, à proximité immédiate de la tête et du coeur du guerrier ou du sage elles animent les coiffures et les parures . 

 

 






Ma définition de l’attrape-rêve se résumerait à la roue de la vie, son propre parcours, il ne ferait pas que piéger les mauvais rêves .          

Il pourrait même avoir des bienfaits thérapeutique car un attrape-rêve se transmet de l’artisan à la personne qui le possèdera , aucun ne se ressemblent car ils sont unique. Chaque personne trouvera l’attrape-rêve qui lui correspondra selon ses couleurs, ses éléments , sa lumière et le thème qu’il représente. L’attrape-rêve forme de bonheur , de travail sur soi, d’apaisement pour ceux qui ne trouvent pas le sommeil, il peut même inviter à la méditation .

Pour terminer quelques pensées Amérindiennes ;                  

 « Notre premier professeur est notre propre coeur »

« Si  sur ta piste tu enlèves un caillou , tu l’enlèves aussi pour ceux qui te suivent »                                          

  « Le  bonheur est un voyage et non une destination »



Écrire commentaire

Commentaires : 0